Merci l'étude ^^ !

Je fais parti de celles qui auraient préféré ne pas avoir à avorter.
Qui avaient une bonne contraception, mais qui n'a tout de même pas suffit.
Qui n'a pas hésité une seconde. (trop tôt dans ma vie, relation toute fraîche, vie pro encore trop précaire)
Qui n'a pas fait de dépression.
Qui a eu un enfant désiré quelques années plus tard, (enceinte qq jours après l'arrêt de la contraception ! One punch parents !)
Qui n'a pas de regrets.

L'IVG doit rester un choix et ne pas être un parcours du combattant.

madmoizelle.com/consequences-i

#ivg

@ClaireLemoine

Je trouve que le droit à l'IVG est sacré. Maintenant dans l'exemple fournis, on retrouve TOUS les cas de pressions sociale pour avorter en une seule fois :
- trop jeune
- relation avec le conjoint
- vie professionnelle

il manque juste la pression des parents.

Combien de jeune femme indécises sont poussée à l'IVG car désemparés par la situation.
sur ce nombre, combien aurait choisi une autre issue avec une aide adéquate ?

Je pense que c'est une question,n bien trot oubliée.

@herve_02
Alors non, je n'étais pas trop jeune en fait (j'avais ? 28 ans ? Pu sûre XD). Mon conjoint n'était pas prêt et notre relation très jeune. Et mon ex patron me faisait faire du salariat déguisé...

Mais je ne me suis pas sentie obligée. En fait si j'avais voulu cet enfant, je l'aurais gardé. Je me serais débrouillée.

Ces arguments m'ont plus servi à justifier d'avorter à mon âge, avec un mec et un emploi. A éviter qu'on me mette la pression pour garder ce bébé.

Je n'était pas prête. Je n'avais vraiment pas envie d'un enfant à ce moment de ma vie. J’envisageai même de rester Childfree.
J'ai été très surprise quand j'ai ressenti un désir d'enfant qq années plus tard XD.

J'ai des parents au top, ils m'ont soutenu dans mon choix et l’auraient aussi fait si mon choix avait été de poursuivre ma grossesse.

Je serais curieuse d'avoir les chiffres des personnes qui sont vraiment poussées à avorter... Même quand le conjoint fait pression, le centre IVG te prends en consultation seule pour connaitre ton envie perso.
Avec moi ils ont vraiment cherché à savoir ce que je voulais et si je subissais des pressions.

Les questions trop oubliées que tu évoques sont très très souvent évoquées par les anti IVG ^^'.

Follow

@ClaireLemoine

Alors lorsqu'une femme se comporte comme un homme, c'est à cause de la propagande insidieuse, mais lorsqu'elle explique ses choix, ils sont toujours réfléchis.

moi je m'en fou, chacun fait ce qu'il veut, mais j'ai l'intime conviction qu'une grande partie des avortement sont socialement induis. Ainsi dans nombre de cas, si on propose une autre solution, la femme choisirait une autre fin.

Le comportement de l'ex patron est subit et donc la solution l'est tout autant.

../..

· · Web · 1 · 0 · 0

@herve_02
Il y a beaucoup de choses, j'ai peu de temps, je ne vais pas répondre point par point mais en vrac.

D'où une femme se comporte comme un homme ? La différence entre un homme et une femme ? Un chromosome sur 22 ? Cela ne veut rien dire, c'est un gros cliché.

Comment expliquer que tant de femmes se plaignent de la difficulté à accéder à l'IVG ? A avoir un minimum de respect quand elles le font ? Combien de femmes ont subi des pressions pour être dissuadées d'avorter ?

Je ne dis pas que des femmes qui pourraient vouloir garder leur bébé dans de meilleures conditions et ont recours à une IVG à contre cœur n'est pas trop courant...
Bien sur qu'on en parle ! Plus que vous ne l'imaginez. Et n'importe qui d'un peu empathique trouve ça abjecte.
Mais certains utilisent ces cas dans le but d'interdire l'IVG : et ça, c'est aussi atroce.

Donner de l'argent ? Beaucoup feront des enfants pour le pognon, pas pour une envie d'enfant... Il est peu probable que ça puisse leur permettre de vivre décemment avec un humain à charge pendant 18 ans...

J'ai parlé de ma grossesse, tout de suite, à mon ex patron, il m'a immédiatement félicitée et était déçu quand j'ai précisé ne pas la poursuivre...
Juste avant le dit conjoint, j'étais restée 5 ans avec un homme qui m'a mis une pression pas possible pour avoir un enfant : je ne voulais PAS. Les enfants des autres me mettaient extrêmement mal à l'aise. XD J'étais logée, je gagnais ma vie malgré la situation pas réglo, j'aurais pu, mais je n'avais pas envie...

Qui plus est, même si on aurait envie d'un enfant sur le principe, il est légitime de ne pas avoir envie de l'avoir seule, ou avec un conjoint violent, sans emploi, ou à 14 ans... Il est naturel de temporiser en attendant une situation plus favorable, non ?
Sinon c'est presque à coup sur une vie très peu enviable !
Est ce de la pression ou du bon sens ?

@ClaireLemoine

ok - c'est un axiome de votre part.

vous avez raison, entièrement raison et j'ai tort entièrement tord.

passez une bonne soirée.

@herve_02
Parce que vous ameniez une démonstration ? Vous ? ^^

En fait, des deux côtés nous nous sommes étalés alors que ça peut être facilement résumé.

"Des femmes sont obligées d'avorter, et c'est mal... Mais attention à ne pas utiliser ce fait contre celles qui ont besoin de l'IVG. Nous sommes toutes différentes, attention à ne pas réduire nos vies à un cliché"

Sign in to participate in the conversation
Mastodon Epyisageek.net

Petite instance perso.